Le Plan Nano 2022

nmlfd / Getty images
Le plan Nano 2022 est un programme de travaux et d’investissements de R&D et de pré-industrialisation visant à maîtriser la production de nouvelles générations de composants électroniques répondant aux besoins de secteurs comme les communications 5G, l’Intelligence Artificielle embarquée...

Il devrait générer un volume de travaux et d’investissements de 5 Md€ au total sur la période 2018-2022, et permettre la création ou le maintien de 4000 emplois directs et 8000 emplois indirects et induits en France.

Ce plan devrait mobiliser plus d’un milliard d’euros d’aides publiques, dont 886.5 millions pour l’Etat. La mobilisation des collectivités territoriales autour du projet, ainsi que les contributions de la Commission européenne à travers le mécanisme Ecsel de soutien aux projets collaboratifs, devraient y apporter plus de 200 millions d’euros de financements publics supplémentaires.

Le Plan Nano a été lancé en parallèle du contrat stratégique de filière de l’industrie électronique le 15 mars 2019. Les deux outils sont donc complémentaires et servent au mieux l’ambition de tous les acteurs français de l’électronique, c’est-à-dire la réussite de la filière aujourd’hui mais aussi demain.                  

Pour Bruno Le Maire : « La puissance et la compétitivité de l’industrie française, sa capacité à s’imposer demain sur les marchés grâce au caractère innovant de ses produits et à l’optimisation de ses processus de fabrication permettant de réduire les coûts, repose aujourd’hui sur l’excellence de son intégration dans les chaînes de valeur. Celles-ci sont en effet les clefs de la rapidité et de l’efficacité du  processus d’innovation, à la base duquel se trouvent désormais quasi systématiquement les composants électroniques innovants.

Cette dynamique de création de chaînes de valeur ne pourra se construire que dans un cadre européen, comme j’ai eu l’occasion de l’évoquer avec mes homologues européens le 18 décembre dernier lors de la conférence des Amis de l’Industrie, le jour même où la Commission validait le PIIEC microélectronique.

A ce titre, Nano2022, par sa dimension européenne liée à ce PIIEC, et son articulation avec les filières avales, joue un rôle pionnier dans la constitution de cette future politique industrielle européenne que nous voulons promouvoir.

Sur le plan industriel comme dans le champ de la politique économique, Nano2022 nous montre que l’industrie électronique invente notre futur ».

Mots clés
Edited on 15/04/2019

Partager