La fillère Mode et Luxe

La filière Mode & Luxe est d’une importance capitale pour l’économie française. La France est en effet le premier acteur mondial du secteur, secteur qui se développe rapidement sur un marché international à la croissance soutenue et aux potentialités réelles.


Types d’activité

  • Textile ;
  • mode et habillement ;
  • travail du cuir ;
  • horlogerie ;
  • bijouterie ;
  • joaillerie.

Chiffres-clés

Télécharger le texte de l'infographie "Chiffres clés de la filière Mode et Luxe"

Dates clés

La filière française de la Mode et du Luxe

Caractérisée par une grande diversité d’acteurs et de métiers répartis sur le territoire, la filière est composée de grands groupes (LVMH, Kering , Hermès…), de marques de créateurs comme de prêt à porter, d’artisans et d’entreprises de fabrication, dont une grand majorité sont des PME, voire des TPE, réunies parfois au sein de petits groupes familiaux.

Les grands enjeux de la filière

Fortes d’un marché mondial dont la croissance se poursuit et de la notoriété de Paris, les grandes marques de luxe françaises confirment leur hégémonie. En regard, les PME de l’industrie du luxe, moins visibles, sont en prise directe avec une vive concurrence internationale et doivent ainsi réussir à maintenir leurs capacités de production, préserver leur savoir-faire, évoluer vers de nouveaux modèles de compétitivité et permettre ainsi à Paris, capitale de la mode, de conserver son pouvoir d’attraction.

La filière Mode et Luxe est confrontée à de nouvelles problématiques : transformation des comportements des consommateurs, importance de l’expérience client, émergence de façons inédites de produire et de vendre. Tout cela nécessite l’adaptation des compétences et des métiers, des politiques d’excellence en recherche et développement, le déploiement de technologies innovantes, des besoins importants en financement, la transmission des outils de production, une attention particulière à porter aux ressources et à l’environnement, ainsi qu’à l’humain et au sens.

Exemples de projets structurants portés dans le contrat de filière

1. Une grande école  internationale de création de rang mondial.

La grande école de mode française en cours de constitution autour de la fusion de l’Institut Français de la Mode et de l’école de la Chambre syndicale de la couture parisienne va ouvrir de nouveaux enseignements dès la rentrée 2019. Les inscriptions en « Bachelor of Arts in Fashion Design », cursus de trois ans, sont ouvertes pour la rentrée 2019. A la rentrée 2020, le nouvel Institut français de la mode bénéficiera de bâtiments agrandis et rénovés par la Caisse des dépôts, en vue d’accueillir jusqu’à 1 100 étudiants La Fédération de la Haute couture et de la mode a apporté sa contribution au financement.

2. Un accélérateur de marques de mode et de sous-traitants porté par Bpifrance.

Pour contribuer à la modernisation et au passage à l’usine du futur des sous-traitants du luxe, au renforcement de leurs fonds propres, de même qu’au développement des marques en croissance, un accélérateur est en cours de montage avec le concours de Bpifrance et sera lancé à la rentrée 2019 avec une trentaine d’entreprises.

Le comité de filière

Le président

Guillaume de Seynes

Directeur général - Pole Amont et participation - Hermès

Contacts :

 

 

Robert Przybysz - stock.adobe.comAfrica Studio - stock.adobe.comJakob+MacFarlane – Photographie Nicolas Borel_1304

L'info en continu

Filtrer

Type de contenu
Type de média