Décarbonation : la feuille de route de la filière ciment à horizon 2030 et 2050

19/05/2021

Cimenterie

Barbara Pompili, Agnès Pannier-Runacher et le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) ont présenté ce 19 mai la feuille de route de décarbonation de la filière Ciment. En ligne de mire, une baisse de 24% d’ici 2030, et de 80% d’ici 2050, des émissions de gaz à effet de serre.


Réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie

Bien qu’elle ait déjà réduit ses émissions de 34% depuis 1990, la filière « production de minéraux non métalliques et matériaux de construction » représente encore 23% des émissions totales de l’industrie, soit 18,4 MtCO2eq dont 10,7 MtCO2eq pour la production de ciment. Pour poursuivre sur cette lancée, Barbara Pompili, ministre de la Transition Ecologique, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, et le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) ont annoncé ce 19 mai la publication de la feuille de route de décarbonation de la filière Ciment.

Sa décarbonation est, en effet, primordiale pour atteindre les objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Cette dernière fixe ainsi pour le secteur de l’industrie un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 35% d’ici 2030, puis de 81%d’ici 2050, par rapport à 2015. 

Une baisse de 24% des émissions d’ici 2030, puis de 80% d’ici 2050

Dans le détail, l’industrie cimentière prévoit de baisser de 24% ses émissions en 2030, puis de 80% en 2050, par rapport à 2015 (en cohérence avec le scénario de la SNBC spécifique à la filière). Pour atteindre cet objectif, le secteur s’appuiera sur des leviers tels que la diminution de la teneur en clinker des ciments produits, le remplacement des combustibles fossiles par des combustibles alternatifs, ou la capture, l’utilisation et le stockage de carbone.

Le plan « France Relance », annoncé en septembre 2020 et mobilisant 1,2 milliard d’euros pour accompagner l’industrie dans sa décarbonation, sera un outil de premier plan pour l’exécution des différents volets de cette feuille de route. Plusieurs projets sont actuellement à l’étude ou déjà soutenus pour certains, avec, à la clé, des réductions annuelles de GES de plusieurs dizaines de milliers de tonnes.

L’industrie cimentière, engagée dans la transition écologique

Le secteur cimentier prolonge ses engagements pour la décarbonation de ses procédés par des actions autour du recyclage du béton dans une logique d’économie circulaire, notamment dans le cadre du Comité Stratégique de Filière Industries pour la Construction. Cette démarche viendra compléter et enrichir le spectre des outils permettant d’améliorer son empreinte globale.

« Le secteur cimentier est appelé à être un des acteurs clés de la transition, en cherchant à réduire l’empreinte carbone globale de nos modes de construction. Si dans la perspective de la RE 2020, le développement de modes construction mixtes ou biosourcées est un axe central de notre action, il ne peut se comprendre qu’en complémentarité de notre action pour accompagner la décarbonation de la filière française, et la protéger contre les fuites de carbone. Cette feuille de route, élaborée en partenariat avec les acteurs de la filière, trace la route pour atteindre ensemble nos objectifs climatiques. »

Agnès Pannier-Runacher

Mis à jour le 19/05/2021

Partager