La filière Infrastructures numériques

La filière de l’infrastructure numérique représente une chaîne de valeur industrielle complète, dont les acteurs sont particulièrement représentés en France, et qui concourt à construire une infrastructure essentielle à la transformation numérique des entreprises et de la société.

La filière industrielle des infrastructures du numérique recouvre l’ensemble des activités et des entreprises qui concourent à la production des produits et services nécessaires au déploiement des réseaux de demain :

  • que ce soit le très haut débit mobile, y compris à destination de l’internet des objets,
  • ou le très haut débit fixe, à destination des territoires connectés.


Types d’activité

  • Infrastructures de réseau très haut débit fixe ;
  • infrastructures de réseau très haut débit mobile.

    Grands enjeux de la filière

    La filière des infrastructures du numérique doit aujourd’hui répondre à l’enjeu de la généralisation de la connectivité très haut débit (THD), qu’elle émane des réseaux fixes ou des réseaux mobiles. Le déploiement du THD fixe et mobile, qui constitue le plus grand chantier d’infrastructure pour les 15 ans à venir, représente actuellement 10 milliards d’euros d’investissements par an dans les réseaux, produisant des effets majeurs sur l’ensemble de l’économie. Pas d’usage sans infrastructures numériques, et la densification de ces dernières est critique pour répondre aux besoins croissants d’inclusion numérique du citoyen, de numérisation des entreprises et de cohésion numérique des territoires.

    Les défis majeurs pour demain en matière d’infrastructure numérique, au-delà du nécessaire soutien à l’innovation notamment dans sa dimension règlementaire, sont ceux de la mise en œuvre de la 5G et de l’Internet des Objets (IoT) combiné à l’intégration d’intelligence dans les réseaux (smart). L’Internet des Objets, dans ses différents aspects (notamment territoires intelligents, voitures connectées, e-santé et e-agriculture), est un domaine susceptible d’apporter des bénéfices significatifs à la société dans son ensemble. Enfin, à côté de la 5G et de l’IoT, un autre défi majeur concerne la question du degré de confiance à accorder à une infrastructure numérique.

    Pour construire ce socle d’infrastructures du numérique, il faut parvenir à mobiliser et accompagner suffisamment de forces vives et regrouper les multiples parties prenantes (BTP, électronique, électricité, télécommunications, etc.).

    Les enjeux majeurs pour demain en matière d’infrastructures numériques sont ceux du soutien à l’innovation, à l’emploi et à l’export. Ce sont ces enjeux qui ont poussé les acteurs de la filière à s’organiser au sein d’un CSF.

    Exemples de projets structurants portés dans le contrat de filière

    1. Les infrastructures 5G.

    La 5G se pose comme facilitateur de la numérisation de la société et de l’économie. Pour anticiper les étapes suivantes et positionner la France comme leader des écosystèmes d’innovation 5G, le CSF réunit tous les acteurs de la chaine de valeur afin d’accélérer son déploiement et de réaliser son potentiel. A ce titre, le CSF Infrastructures du Numérique aura également une importante dimension de collaboration avec les autres CSF pour développer les nouveaux usages.

    Objectifs du projet :

    • Le CSF définira préalablement le périmètre de l’infrastructure 5G et fédérera l’écosystème notamment avec les autres CSF. Ce périmètre inclura en particulier les PME/ETI pouvant avoir un rôle technologique au sein de l’écosystème.
    • Il fera un état des lieux des enjeux de cette infrastructure 5G incluant le calendrier des usages potentiels établis en relation avec les autres CSF, la liste des freins à lever que ce soit en termes de régulations, d’expérimentations, d’acceptabilité sociétale, …
    • Le CSF construira avec l’ensemble de l’écosystème une plateforme d’expérimentation 5G en réseaux multi-sites et multi-opérateurs. La plateforme permettrait de tester des aspects techniques tels que l’interopérabilité et permettrait sous certaines conditions de financements étatiques, aux petites ou moyennes entreprises qui ne sont pas déjà dans l’écosystème d’expérimenter des nouveaux usages et des nouvelles applications.

    2. Construire les Smart territoires.

    Le THD est aujourd’hui un défi industriel prioritaire. Il permet de connecter citoyens, entreprises et collectivités, avec des bénéfices désormais évidents en termes d’information, de productivité, d’innovation et d’équité territoriale.

    Objectifs du projet :

    • Ce projet a pour objectif de regrouper l’ensemble des industriels et des technologies qui rendent le territoire intelligent possible, de par la construction de l’infrastructure numérique sous-jacente (réseaux fixes, mobiles, IoT, datacenters, plateformes, confiance numérique, etc.).

    Cela passe également par le fait d’assurer une transversalité dans la vision et la gouvernance. Les cas d’usage du territoire intelligent sont de fait à l’intersection d’autres CSF car ils sont parties intégrantes de l’ensemble des domaines d’activité de la ville et des territoires.


    Dates clés

    • Labellisation du CSF : 22 novembre 2018


    Le comité de filière

    Président : Didier Casas

    Président de la FFT,
    Directeur général adjoint de Bouygues Telecom


    Contacts

    L'info en continu

    Aucun résultat trouvé