Le comité stratégique de la filière automobile

Le CSF Automobile rassemble les acteurs d’une filière majeure pour l’industrie française. Au croisement d’un réel héritage industriel et d’un besoin d’inventer la mobilité de demain, le dynamisme du CSF s’incarne dans un contrat de filière à la mesure de ces nouveaux défis.

La filière automobile française rassemble une large gamme d’activités en son sein : elle irrigue un tissu économique conséquent.

Le seul volet « amont » de la filière comprend près de 4 000 entreprises industrielles et emploie 400 000 salariés en France.

Le volet « aval » comprend lui les entreprises de service ; qui représentent un écosystème d’ETI, de PME et de TPE particulièrement dense.

Ce volet se structure autour de cinq principaux pôles de métiers : la distribution (véhicules et carburants), la maintenance automobile, les services aux automobilistes, l’éducation à la route et le recyclage. Il représente 139 000 entreprises, et plus de 400 000 salariés.

En outre, il s’agit de la filière qui dépose le plus de brevets en France, et elle investit plus de 6 milliards d’euros par an en R&D.


Types d’activité

  • Constructeurs automobiles, véhicules poids lourds, bus et autocars.
  • Équipementiers et fournisseurs de rang 1.
  • PME et TPE travaillant pour partie pour l’industrie automobile (mécanique, plasturgie, emboutissage, fonderie, etc…).
  • Distributeurs et réparateurs automobiles.
  • Ensemble des acteurs de la R/D (pôle compétitivité, organisme de recherche publique,…).


    Grands enjeux de la filière :

    Trois disruptions majeures impactent la filière:

    • une disruption technologique, liée notamment à l’agenda environnemental, avec le moteur électrique et l’évolution du mix énergétique qui vont profondément impacter l’ensemble de la filière.
    • une disruption numérique avec le véhicule connecté, intelligent, autonome et l’émergence de sujets aussi complexes que la protection des données détenues par un véhicule.
    • une disruption sociétale, touchant les usages, avec de nouvelles offres de mobilité et une profonde évolution du rapport à la voiture.

    Exemples de projets structurants portés dans le contrat de filière

    Parmi l’ensemble des projets structurants portés dans le contrat stratégique de filière, on peut par exemple citer :

    1. Viser une multiplication par cinq d’ici fin 2022 des ventes de véhicules 100% électriques.

    Pour cela, il faut garantir un ratio d’un point de recharge accessible pour dix véhicules en circulation. Si, comme le projette la filière, un million de véhicules électriques et de véhicules hybrides rechargeables sont en circulation en 2022, cela représentera 100 000 bornes déployées sur le territoire, sans compter le déploiement de bornes dans les domiciles et les entreprises.

    2. Faire émerger une offre industrielle française et européenne dans le domaine des batteries (en visant les batteries de quatrième génération).

    Le marché des batteries est aujourd’hui dominé par l’Asie, où se localisent 75% de la valeur ajouté de cette filière, filière pourtant essentielle pour l’avenir de l’automobile. Ce projet structurant vise donc à encourager la R&D de batteries de 4e génération et à accompagner l’émergence d’une offre industrielle française/européenne pérenne dans le domaine. Le projet porte aussi en son cœur la problématique du recyclage des batteries.

      Dates clés


      Le comité de filière

      Luc Chatel
      Président du CSF

      Président de la Plateforme de la Filière Automobile (PFA)


      Contacts