Signature de l’avenant du CSF Industries pour la Construction

22/11/2021

Chantier de construction

La ministre de la Transition écologique, la ministre déléguée chargée de l’Industrie et la ministre déléguée chargée du Logement ont signé l’avenant au contrat de filière du CSF Industries pour la Construction le 19 novembre 2021.


Contexte

Dans le contexte de relance économique, le Gouvernement avait appelé l’ensemble des comités stratégiques de filières à élaborer des avenants à leur contrat stratégique de filière afin de les adapter aux nouveaux enjeux et défis révélés pendant la crise sanitaire.

L’avenant du CSF Industries pour la Construction

La ministre de la Transition écologique, la ministre déléguée chargée de l’Industrie et la ministre déléguée chargée du Logement ont signé l’avenant au contrat de filière de la filière Industries pour la Construction le 19 novembre 2021, élaboré par le Comité stratégique de la filière (CSF).

Le secteur de la Construction représente près de 9 % du PIB et plus de 1 400 000 collaborateurs en France. La signature de l’avenant permet de réaffirmer le soutien du Gouvernement à ce secteur clé ainsi que sa volonté d’accompagner les entreprises de la filière dans leur effort de décarbonation des procédés et des usages, dans leurs projets de massification de la rénovation énergétique performante des bâtiments, dans leur projection à l’international et dans leur ambition en matière de cohésion sociale.

Les nouveaux projets de l’avenant

Cet avenant se substitue au contrat d’origine en affirmant l’engagement de la filière à poursuivre, amplifier et renouveler son action, qui se décline en neuf projets structurants, regroupés autour de trois axes :

Les industries pour la construction s'engagent dans la décarbonation de l'économie

La filière industrielle des matériaux de construction a une empreinte carbone importante, tout particulièrement les industries minérales comme le ciment et le verre, et le parc des bâtiments existants est le plus gros poste de consommation d’énergie en France. La filière s’engage à poursuivre ses efforts de décarbonation en utilisant plusieurs leviers : la massification de la rénovation énergétique, la décarbonation des procédés de fabrication des matériaux de construction en accélérant l’innovation et la numérisation.

La cohésion sociale est un enjeu majeur pour la filière et les territoires

La rénovation énergétique est une activité fortement manufacturière avec un potentiel de création d’emplois d’environ 278 000 en 2022 et 406 000 en 2030 contre 167 000 emplois en 2020. La filière s’engage sur la transformation des métiers de la « rénovation énergétique », grâce à une campagne de promotion d’envergure, « LES RECONTRUCTEURS© », qui a pour objectif d’attirer en deux ans 150 000 nouveaux entrants dans la filière Rénovation énergétique.

Compétitivité, économie circulaire et export « ville durable »

Le secteur du BTP est constitué de plus de 600 000 entreprises et 80% de son chiffre d'affaires (200 milliards d’euros) est réalisé par des entreprises de moins de 20 salariés, représentant 98% des entreprises du secteur. La filière souhaite développer plusieurs projets afin d’améliorer la compétitivité globale du secteur : approfondissement de l’économie circulaire, mise en valeur de l’excellence française en matière d’aménagement durable, poursuite de l’accélérateur de PME en lien avec Bpifrance.

Liens et téléchargements

  • Avenant au contrat stratégique de filière - Période 2021/2022 (PDF, 778.61 Ko)
  • Mis à jour le 22/11/2021

    Partager