CSF Nouveaux systèmes énergétiques : signature du nouveau contrat de filière

08/11/2021

La ministre de la Transition écologique et la ministre déléguée chargée de l’Industrie ont signé le 4 novembre 2021 le nouveau contrat de la filière Nouveaux systèmes énergétiques.


La filière des Nouveaux systèmes énergétiques

La crise sanitaire a induit de nombreux bouleversements mais n’a pas remis en question la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique. Dans les mesures prises après la crise pour relancer l’économie et investir pour l’avenir, la transition écologique a été affichée comme une priorité absolue, bénéficiant de moyens importants pour atteindre les objectifs fixés (près de 30 milliards d’euros dans le cadre de France Relance, et près de 10 milliards d’euros supplémentaires dans le cadre de France 2030).

L’industrie est un levier majeur de la transition énergétique, d’une part grâce à sa contribution à la décarbonation des procédés et des sites industriels par la constitution et valorisation de l’offre française, et, d’autre part, car ses efforts en matière de recherche, d’innovation et d’industrialisation permettront de développer les solutions énergétiques de demain.

La filière des Nouveaux systèmes énergétiques (NSE) s’inscrit pleinement dans cet objectif de transition écologique. Elle rassemble les industriels de la transition énergétique et représente au total plus de 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 210 000 emplois en France. Parmi les secteurs d’activité, entrent dans son périmètre notamment les énergies renouvelables, l’hydrogène bas carbone, l’efficacité énergétique, ou encore les réseaux énergétiques et leur stockage.

Signature du contrat : contexte

En septembre dernier, dans le contexte de la crise sanitaire et du plan de relance, l’ensemble des filières ont été sollicitées par le Gouvernement pour élaborer des avenants à leur contrat de filière, afin d’intégrer à leur contrat initial les nouveaux enjeux soulevés par la crise. Le contrat de la filière NSE couvrant la période 2019-2021 arrivant à son terme, le Comité stratégique de filière (CSF) a choisi de construire un nouveau contrat, qui couvrirait la période 2021-2023. 

La filière dresse un bilan positif de la réalisation des actions de son premier contrat stratégique, avec la plupart des actions menées à terme grâce à l’implication de plus de 600 contributeurs répartis en 18 groupes thématiques.

La ministre de la Transition écologique et la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie ont signé le nouveau contrat stratégique de la filière, en présence de la présidente de son Comité stratégique et de la vice-présidente.


4 axes prioritaires

Le nouveau contrat de la filière s’inscrit dans la continuité du contrat précédent tout en l’adaptant aux nouvelles priorités définies par la crise sanitaire. Il vise en particulier à formaliser les engagements réciproques de l’Etat, des entreprises industrielles et des organisations syndicales afin de faire de la transition énergétique une opportunité de réindustrialiser la France.

Il s’articule autour de 4 axes prioritaires, chacun présentant des actions structurantes à mettre en œuvre : 

  1. Développer une offre d’énergie renouvelable et décarbonée compétitive
  2. Optimiser l’efficacité énergétique et l’usage des énergies
  3. Engager une reconquête industrielle stratégique
  4. Fédérer la filière autour de dynamiques transverses et d’accompagnement du changement

Mis à jour le 08/11/2021

Partager