Signature de l’avenant du CSF Industries et technologies de Santé

10/06/2021

Le Gouvernement a signé le 8 juin 2021 l’avenant au contrat de filière du CSF Industries et technologies de santé.


Signature de l’avenant

En septembre dernier, l’ensemble des filières ont été sollicitées par le Gouvernement pour élaborer des avenants à leur contrat de filière, afin d’intégrer à leur contrat initial les nouveaux enjeux soulevés par la crise. Ces avenants s’organisent autour de 4 axes, liés aux enjeux prioritaires du plan France Relance : transition écologique, compétitivité/souveraineté, cohésion, relations donneurs d’ordre/sous-traitants.

Ce 8 juin 2021, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie auprès du ministre  de l'Économie, des Finances et de la Relance, et le Comité stratégique de filière représenté par son président, Olivier Bogillot, ont signé l’avenant au contrat de filière de la filière des Industries et technologies de santé. La crise sanitaire a rappelé l’importance stratégique de cette filière et la nécessité de renforcer la souveraineté française dans ce domaine.

De nouveaux volets structurants liés à la relance

L’avenant vient actualiser le contrat initial, signé en février 2019, en y intégrant trois nouveaux volets :

  1. Poursuivre et renforcer les projets structurants initiaux :
    • Extension des missions du projet Bioproduction, en lien avec la stratégie d’accélération de l’Etat, afin de développer et d’industrialiser des innovations technologiques majeures et de réduire drastiquement le coût de production des biothérapies
    • Renforcement du projet IA & Santé, avec de nouvelles actions (optimisation du service rendu au patient par un parcours efficient et coordonné impliquant de nouveaux acteurs ; réduction de l’errance diagnostique de l’impasse thérapeutique)
    • L’avenant prévoit également des actions pour lutter contre l’antibiorésistance, l’accompagnement des PME, les compétences et le déploiement à l’international.
  2. Créer de nouveaux projets structurants :
    • Projet Relocalisation de principes actifs, intermédiaires ou médicaments essentiels afin de réduire la dépendance française et européenne en la matière
    • Projet Imagerie médicale afin de développer une filière française et renforcer la place de l’imagerie dans la prise en charge des patients
    • Projet Diagnostic in vitro afin de développer et industrialiser des innovations technologiques majeures
    • Projet Transformation numérique afin de renforcer la compétitivité des entreprises de la filière
  3. Développer la coopération avec les autres filières autour de problématiques transverses (notamment les filières de la chimie, de la sécurité, de l’électronique/photonique, et des solutions de l’industrie du futur)

Mis à jour le 10/06/2021

Partager