Signature de l’avenant au contrat de filière Ferroviaire

09/07/2021

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont signé l’avenant au contrat de filière du CSF Ferroviaire le 9 juillet 2021.


Contexte

Lors du comité exécutif du CNI en septembre 2020, les comités stratégiques de filières ont été appelés par le Gouvernement à élaborer des avenants à leur contrat stratégique de filière afin de s’adapter aux nouveaux enjeux soulevés par la crise sanitaire. Ces avenants s’organisent autour de 4 domaines, liés aux axes prioritaires du plan France Relance : transition écologique, compétitivité/souveraineté, cohésion et relations donneurs d’ordre/sous-traitants.

L’avenant du CSF Ferroviaire

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont signé l’avenant au contrat stratégique de la filière Ferroviaire, en présence du président de son Comité stratégique, Henri Poupart-Lafarge.

La filière ferroviaire représente 1 million d’emplois en France et 34 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisés par plus de 1 300 entreprises. Cet avenant vise à la renforcer, dans un contexte de concurrence internationale marquée ; la filière s’y engage en matière de décarbonation, d’innovation, et d’activité à l’export.

De nouveaux projets emblématiques et structurants pour la filière

L’avenant vient compléter le contrat initial, avec des nouveaux projets :

  • Soutien à l’innovation dans le ferroviaire grâce à France Relance et plus largement du quatrième Programme d’investissements d’avenir (PIA4), avec la mise en place de l’appel à manifestation d’intérêt du CORIFER (Comité d’orientation de la recherche et développement et de l’innovation ferroviaires). Il s’appuie sur la  feuille de route R&D rédigée par la filière autour de 6 thèmes :
    1. transition écologique et décarbonation
    2. protection sanitaire et sûreté
    3. nouvelles solutions technologiques au service de la performance et de la compétitivité
    4. matériel roulant et service du futur
    5. train léger et nouvelles mobilités partagées
    6. robustesse et adaptabilité du réseau ferroviaire digitalisé
  • Extension nationale du projet CARE (« Compétitivité Accompagnement Rail Emploi ») visant à améliorer la fiabilité et la qualité du tissu industriel ferroviaire,  à laquelle l’Etat apporte unesubvention de 729 000 €
  • Développement de nouvelles solutions adaptées pour viabiliser les petites lignes (trains légers, signalisation frugale), en accord avec l’engagement du gouvernement de les sauvegarder
  • Meilleure appréhension des besoins en compétences et mise en œuvre d’une politique volontariste en faveur de la parité femmes-hommes au sein des entreprises de la filière

Edited on 13/07/2021

Partager