Conseil pour la mixité et l'égalité professionnelle dans l'industrie

Le Conseil pour la mixité et l’égalité professionnelle dans l’industrie (CMEPI) a été créé le 5 mars 2019 au sein du Conseil national de l’industrie afin de favoriser la féminisation de l’industrie, à l’initiative d’Agnès Pannier-Runacher, alors Secrétaire d’Etat chargée de l’industrie.

Composé de personnalités importantes et représentatives du monde l’industrie, le conseil de la mixité s’est fixé pour objectif de renforcer la présence des femmes dans l’industrie.

La féminisation de l’industrie est un sujet particulièrement important, notamment dans un contexte de relance économique où nous souhaitons renforcer notre industrie. Les femmes représentent seulement 29 % des salariés de l'industrie (d’après l’édition 2020 des Tableaux de l’économie française de l’INSEE). Les efforts doivent toutefois être poursuivis pour renforcer la place des femmes dans l’industrie, particulièrement dans les métiers techniques.

Après quelques mois de travail, son premier plan d’actions a été publié en octobre 2019, autour de trois axes :

  1. Education et orientation scolaire, de l’enfance à l’âge adulte
    • Lutter contre les stéréotypes dès l’enfance, en particulier dans les jouets, les livres et les lieux fréquentés par les enfants ; développer des jeux et activités à caractère créatif et scientifique en veillant à ce que les filles et les garçons y aient également accès
    • Inciter les petites et les jeunes filles à s’investir dans les matières scientifiques et informatiques, et les aider à s’orienter dans les formations supérieures
  2. Orientation et formation professionnelle : faciliter l’entrée dans le secteur industriel
    • Faire  connaitre les  carrières techniques  et le secteur de l’industrie dès l’école  et dans le grand public (partenariats rectorats-entreprises-réseaux, interventions dans les établissements scolaires, visites de sites industriels, marrainages, etc).
    • Encourager  les  entreprises  à  former  systématiquement  les  recruteurs  aux  biais inconscients  et  adapter  les  processus  de  recrutement
    • Eliminer les biais de genre dans les algorithmes de recrutement
  3. Gestion   de   carrière :   permettre aux   femmes de   réaliser   pleinement   leur   potentiel professionnel
    • Encourager  les  entreprises  à  rechercher  le  meilleur candidat et la meilleure candidate pour chaque poste d’encadrement
    • Adapter l’organisation et la culture de l’entreprise aux enjeux de la parité : télétravail, congés paternité, lutte contre le harcèlement et les agissements sexistes
    • Eliminer les écarts de rémunération femmes-hommes
    • Augmenter la parité dans les instances de représentation des branches et des salariés

L'info en continu

Aucun résultat trouvé